Le Mandylion

Beaucoup de sources parlent de cette légende mais aucune n’est reconnue canonique. L’évangile apocryphe de Damascène est celle qui évoque explicitement la conception du Mandylion, dit aussi Image d’Edesse. Damascène est aussi la seule source byzantine pour l’Anastasis (= Descente aux Limbes du Christ après sa mort pour aller chercher les Justes, les Patriarches ainsi qu’Adam et Eve). Oui, cela n’a pas grand chose à voir avec notre article mais si nous le notifions, c’es uniquement parce que l’un de nous à fait un exposé dessus en art byzantin et qu’il était très difficile de ne pas le mentionner.

Mais revenons à nos moutons.

Le roi d’Edesse, Abgar VIII, est très malade, de la peste probablement. Ayant entendu parlé des miracles thaumaturgies de Jésus, il lui envoie une lettre pour solliciter son aide divine:

 » Abgar, fils d’Ouchamas, toparque, à Jésus bon Sauveur manifesté au pays de Jérusalem, Salut.  » J’ai entendu parler de toi et de tes guérisons, que tu accomplirais sans remèdes ni plantes. A ce qu’on dit, tu fais voir les aveugles et marcher les boiteux; tu purifies les lépreux ; tu chasses les esprits impurs et les démons, tu guéris ceux qui sont frappés de longues maladies, tu ressuscites les morts. Ayant entendu tout cela à ton sujet, je me suis mis dans l’esprit que de deux choses l’une : ou bien tu es Dieu, et, descendu du ciel, tu fais ces merveilles; ou tu es le fils de Dieu faisant ces merveilles. C’est pourquoi donc, je t’écris maintenant et je te demande de prendre la peine de venir à moi et de guérir l’infirmité que j’ai. Car j’ai encore appris que les Juifs murmurent contre toi et te veulent du mal. Ma ville est très petite, mais honorable et elle nous suffira à tous deux. »

Jésus reçu cette lettre, l’a lue et à répondu ceci:

 » Heureux es-tu d’avoir cru en moi, sans m’avoir vu. Car il est écrit de moi que ceux qui m’ont vu ne croiront pas en moi, afin que ceux qui ne m’ont pas vu croient et vivent. Quant à ce que tu m’écris de venir à toi, il faut que j’accomplisse ici tout ce pour quoi j’ai été envoyé et qu’après l’avoir ainsi accompli, je retourne à celui qui m’a envoyé. Et lorsque j’aurai été élevé, je t’enverrai un de mes disciples pour te guérir de ton infirmité et te donner la vie, à toi et à ceux qui sont avec toi.  »

De peur que le Christ ne vienne pas à Edesse, le roi envoya un de ces disciples peindre Jésus. Celui-ci ne pu le faire à cause de « l’éclat resplendissant du visage ». C’est alors que Jésus plaça le linge sur son visage pour l’imprimer dessus. Le peintre n’avait plus qu’à y placer les couleurs et à l’envoyer à Abgar VIII.

Durant l’Empire byzantin, le Mandylion, ainsi que le Voile de Véronique, étaient les modèles des icônes représentant le Christ.

Source: http://www.scribd.com/doc/5599362/Le-roi-Abgar-dEdesse-et-le-saint-Mandylion

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Le Voile de Véronique « Saint Sébastien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :